Nombre total de pages vues

lundi 2 septembre 2019

Fiche de lecture - Henry David Thoreau - La Désobéissance civile - 1849

En juillet 1846, Henri David Thoreau est arrêté parce qu'il refuse de payer un impôt, pour protester contre la guerre du Mexique et l'esclavage. Trois ans plus tard, il fait paraître "La Désobéissance civile", plaidoyer contre la puissance aveugle du gouvernement, qui confirme et prolonge son premier acte de désobéissance et de résistance pacifique.



Résumé


Le 25 juillet 1846, Sam Staples, agent de recouvrements des impôts locaux lui ordonne de payer six ans d'arriérés. Thoreau, qui refuse de payer ses impôts à un État qui admet l'esclavage et fait la guerre au Mexique, est arrêté alors qu'il se rend chez son cordonnier puis emprisonné durant une nuit, mais relâché le jour suivant, une de ses tantes ayant payé, contre son gré, les arriérés à sa place36. Cet événement marque la pensée de Thoreau et nourrit ses réflexions qui constitueront son essai politique, La Désobéissance civile.

Ce livre était originellement intitulé Resistance to Civil Governement (Résistance au gouvernement civil) ; c'est l'éditeur qui l'aurait renommé en Civil Disobedience – selon l'expression inventée par Thoreau dans une correspondance – lors de sa réédition posthume (1866).

Avec le Discours de la servitude volontaire d'Étienne de La Boétie, La Désobéissance civile est un ouvrage fondateur du concept de désobéissance civile.


Citations



"De grand coeur, j'accepte la devise: "Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins", et j'aimerais la voir suivie de manière plus rapide et systématique. Poussée à son comble, elle revient à ceci, auquel je crois également: "Le gouvernement le meilleur est celui qui ne gouverne pas du tout" et lorsque les hommes y seront préparés, ce sera le genre de gouvernement qu'ils auront.
"On dit assez justement qu'une assemblée d'hommes n'a pas de conscience, mais une assemblée d'hommes consciencieux devient une assemblée douée de conscience."
 "Il y a bien peu de vertu dans l'action des masses humaines. Le jour où la majorité votera pour l'abolition de l'esclavage, ce sera soit par indifférence à l'égard de l'esclavage, soit pour la raison qu'il ne restera guère plus d'esclavage que leur vote puisse encore abolir. Ce seront eux, alors, les véritables esclaves. Seul peut hâter l'abolition de l'esclavage celui qui, par son vote, affirme sa propre liberté."
"Une minorité n'a aucun pouvoir tant qu'elle se conforme à la majorité ; auquel cas ce n'est même pas une minorité. Mais c'est une force irrésistible lorsqu'elle fait obstruction de tout son poids. S'il n'est d'autre alternative que celle-ci : garder tous les justes en prison ou bien abandonner la guerre et l'esclavage, l'Etat n'hésitera pas à choisir." 
"La meilleure chose qu'un homme puisse faire pour sa culture, une fois riche, c'est d'essayer de réaliser les idéaux qu'il entretenait lorsqu'il était pauvre." 
"Je m'apperçois que si un gland et une châtaigne tombe côte à côte, l'un ne reste pas inerte pour céder la place à l'autre ; tous deux obéissent à leurs propres lois, germent, croissent et prospèrent de leur mieux, jusqu'au jour où l'un, peut-être, étendra son ombre sur l'autre et l'étouffera. Si une plante ne peut vivre selon sa nature, elle dépérit ; un homme de même."
 "Nous aimons l'éloquence pour l'éloquence et non pour la vérité qu'elle peut énoncer ou l'héroïsme qu'elle peut inspirer. Il reste à nos législateurs de saisir la valeur comparée du libre-échange et de la liberté, de l'Union et de la rectitude, au sein d'une nation."
"N'engage pas l'homme qui accomplira sa tâche pour l'argent, mais celui qui le fera par passion".
"Il n'y a pas de plus funeste inepsie que de consumer la majeure partie de sa vie à la gagner."
"J'ignorais que l'humanité souffrît d'une pénurie d'or. J'ai eu l'occasion de voir un peu de ce métal. Je sais qu'il est extrêmement maléable, mais pas autant que l'esprit. Un seul grain suffit à dorer une grande surface, mais pas autant que ne le fait un grain de sagesse."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire